L'homme des bois

24 Mars 2017 , Rédigé par Laurent Saunier Publié dans #Malaisie

Suite de notre périple, direction Sandakan. La route pour y aller est stupéfiante puisque nous traversons des hectares et des hectares de palmiers. C'est triste de voir ce que le commerce de l'huile de Palme à fait devenir Bornéo. Elle l'a ravagé, puisqu'aujourd'hui 40% des forêts de Sabah ont été détruites avec bien sûr toutes les espèces qui les peuplaient. Bref, nous sommes là pour voir ce qui l'en reste dans la réserve de Sépilok.

Nous commençons par le Rainforest Discovery Center. Il possède une série de passerelles dans la canopée, moins impressionnantes qu’à Ranau,  mais la forêt reste magnifique vue d’en haut. Comme nous sommes partis un peu tard de Sandakan, nous voyons peu d’oiseaux, d’autant plus que des photographes asiatiques font un bruit du tonnerre. A croire qu’ils ne savent pas parler doucement.

Nous finissons notre visite par un sentier dans la forêt. Après quelques mètres j’aperçois un Trogon : oiseau noir et rouge magnifique. Le temps de sortir l’appareil, de zoomer, de viser et c’est loupé. Je pars donc sur le chemin un peu frustré et sans me retourner. Quelques dizaines de mètre plus loin Albane me rattrape en faisant des grands signes. Je fais donc demi-tour pour la suivre. Et là surprise : deux Orangs-outans dans un arbre à quelques mètres de nous. Le temps est suspendu, il est impossible de dire combien de temps nous sommes restés à les admirer, surement pas loin d’une heure. Nous les laisserons à contre cœur. Albane et Clarisse qui les avaient trouvés diront : nous serions bien restées toute la journée.

Mais, maintenant, place aux ours lune, une espèce elle aussi protégée puisque très utilisée en Asie pour la médecine chinoise et comme animal de compagnie. Nous observons les ours d’une passerelle. Ces ours sont récupérés blessé, ou chez des particuliers puis réintroduits dans la nature après un programme de réhabilitation.

Nous prenons enfin la direction du centre de réhabilitation des Orangs-Outans. Ce centre réintroduit les orangs-outans, récupérés blessés ou orphelins, dans la forêt de la vallée de Danum. Nous avons la joie de les observer en train de jouer à la nurserie, ils s’amusent comme des enfants à faire des roulades et des sauts périeux. Ensuite c’est l’heure du « nourrissage », sur une plateforme prévu à cet effet. Certains pourrons dire que ce sont des animaux apprivoisés, mais sur la totalité des « hommes des bois » de ce centre, soit environ 80, seuls quatres sont venus pour se nourrir.

La journée était magnifique. Nous avons adoré notre rencontre fortuite du matin. Alors, c’est vrai, les deux spécimens que nous avons observés pendant une bonne heure venaient sans doute du Centre de réhabilitation situé à 2 Km. Mais ils étaient dans leur milieu naturel, enfin ce qui l'en reste. Et puis, le programme fait en sorte de les amener à un retour à la vie sauvage. Notre passage au Centre de réhabilitation, même si trop touristique, servira donc peut-être à aider à leur réintroduction.

L'homme des boisL'homme des bois
L'homme des boisL'homme des bois
L'homme des boisL'homme des bois
L'homme des boisL'homme des bois
L'homme des boisL'homme des bois
L'homme des boisL'homme des bois

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article